imperial tobacco canada - LA MINISTRE CANADIENNE DE LA SANTÉ CHOISIT D’IGNORER LE RÉEL ENJEU EN MATIÈRE DE CONTROLE DU TABAC



Imperial Tobacco Canada demande à la Ministre où seront situées les mises en garde de santé proposées sur les sacs de plastique illégaux
 

Montréal, Québec, 30 décembre 2010 – Imperial Tobacco Canada Limitée déplore la décision de la ministre de la Santé qui a renoncé à son engagement à s’attaquer au problème que constitue la contrebande de cigarettes au pays en choisissant plutôt d’imposer de nouveaux règlements à l’industrie légale.  

« Cette annonce relève tout simplement de piètres mesures visant à réaliser des gains politiques et elle a peu à voir avec les objectifs énoncés en matière de santé. » a dit John Clayton, vice-président, Affaires corporatives.
 
Depuis 2006, les cigarettes illégales représentent entre 18 % et 33 % du marché national, et elles ont atteint près de la moitié du marché en Ontario. La GRCa récemment indiqué qu’il existe maintenant 50 usines de cigarettes illégales et plus de 300 cabanes à tabac qui exercent leurs activités sur les réserves des Premières Nations au Canada. Après avoir annoncé en septembre qu’elle avait comme priorité de s’attaquer au problème des cigarettes illégales, la Ministre a cédé au puissant lobbying de groupes d’intérêt antitabac, la plupart étant financés par son propre ministère, pour qu’elle mettre ses efforts sur le renforcement des mises en garde de santé sur les produits légaux. 
 
« Il y a trois mois, la ministre de la Santé a déclaré que la contrebande de cigarettes constituait sa priorité. Elle n’a toutefois rien fait depuis pour sévir contre ce commerce illégal. Elle a plutôt plié devant les pressions de quelques groupes antitabac, soutient M. Clayton. Les exploitants illégaux se moquent déjà des 200 règles et règlements, y compris les exigences existantes en matière d’étiquetage. Voilà une autre loi qui sera ignorée et un autre exemple qui prouve que le gouvernement du Canada ferme les yeux sur cette activité illégale. »
 
Imperial Tobacco Canada reconnaît les risques pour la santé associés à l’usage de la cigarette et convient que les consommateurs doivent continuer d’en être informés. La compagnie croit également que les risques pour la santé sont connus depuis des décennies et que les règlements actuels offrent suffisamment d’information aux consommateurs pour leur permettre de prendre des décisions éclairées. À l’heure actuelle au Canada la réglementation sur le tabac stipule que les mises en garde de santé doivent occuper 50 % de la superficie des paquets de cigarettes, interdit l’étalage à la vue du public et limite les communications avec les consommateurs.
 

« Le fait d’augmenter la taille des mises en garde de santé sur les produits du tabac ne permettra pas une meilleure sensibilisation des consommateurs et ne réduira pas le nombre de fumeurs, a dit M. Clayton. Il est malheureux que la ministre de la Santé ait choisi de laisser quelques groupes antitabac dicter la stratégie du gouvernement en matière de contrôle du tabac plutôt que de préconiser une approche guidée par le bon sens. »

PDF: LA MINISTRE CANADIENNE DE LA SANTÉ CHOISIT D’IGNORER LE RÉEL ENJEU EN MATIÈRE DE CONTROLE DU TABAC - LA MINISTRE CANADIENNE DE LA SANTÉ CHOISIT D’IGNORER LE RÉEL ENJEU EN MATIÈRE DE CONTROLE DU TABAC (343 kb) Ouvrir dans une nouvelle fenêtre

Relation avec les médias

Eric Gagnon
Directeur, Communications externes
Tél: (514) 932-6161, poste 2113


Dernière mise à jour de la page: 10/01/2011 13:07:29 GMT